Tout savoir sur les anciennes monnaies chinoises

La devise actuelle de la Chine est le Yuan, également, appelée yuan renminbi (« renminbi » signifie en chinois  « monnaie du peuple »). Cette devise en cours depuis 1949, n’est la première monnaie chinoise. L’histoire monétaire chinoise n’a pas débuté avec la mise en circulation du Yuan. Cette histoire multiséculaire débuta bien avant notre ère, à une époque lointaine, avec les cauris. Avec l’évolution, d’autres formes de monnaie ont pris le relais, avec, notamment, des monnaies en cuivre, en bronze, en forme de bêche ou de couteaux, des pièces de monnaie, en métal (sapèque). Il a fallu attendre la période comprise entre X ème et le XI ème pour voir apparaître les premières monnaies papiers. Dans les lignes qui suivent, nous retraçons l’histoire des anciennes monnaies chinoises.

Cauris

Avant notre ère, le cauri qui est une variété de coquillages en forme de grains de café, servait de monnaie en Chine, sous la dynastie des Shang (1600-1046 avant Jésus-Christ). Les cauris qui constituent les premières anciennes monnaies chinoises, avaient un trou central qui permettait de les rassembler sous forme de collier. Elles ont prévalu sous d’autres formes avec la dynastie Zhou (-1046 à -256 avant Jésus-Christ). Il s’agissait des cauris en os, en jade ou en noyau d’arbre fruitier. Ces imitations simplifiées étaient, également, en terre cuite ou en ivoire. Sous ces deux dynasties, les espèces de cauris qui servaient d’échange, étaient les Cypraea moneta et les Cypraea annulus. Ces cauris venaient, ainsi, remplacer le système de troc et instaurer un système de monnaie.

Anciennes pièces de monnaie

Anciennes monnaies chinoises en métal

  • Les pièces de cuivre

La monnaie cauris a été remplacée plus tard, dès le premier millénaire, avant notre ère par la monnaie en cuivre. Ces pièces qui servaient, au cours des transactions, étaient percées au centre d’un large trou carré qui permet de les enfiler. Des calligraphies chinoises étaient, également, disposées sur le pourtour de ces pièces.

  • Les pièces en bronze

Les pièces étaient également coulées en bronze ou en laiton à partir du troisième millénaire avant Jésus-Christ. Ces plaques de métal en bronze avaient la forme d’une pelle, d’une bêche (à tête plate ou creuse) ou d’un couteau. Les pièces de monnaie avaient, donc, la forme d’un outil. Ces outils qui servaient de monnaie étaient des moyens d’échange et de réserves de valeur.

  • La monnaie pelle

La monnaie pelle ressemblait à une petite pelle. Il s’agit d’une monnaie marchandise utilisant un objet comme monnaie. Elle avait, donc, la forme d’un outil et servait de moyen d’échange. Il existait sous la dynastie des Zhou, une monnaie pelle à manche creuse. La monnaie pelle était beaucoup répandue au centre du pays.

Bâtiment de la Chine ancienne

  • La monnaie bêche

La monnaie bêche était très répandue dans les régions agricoles au sein desquelles les populations agraires, à travers cette monnaie, s’échangeaient ou se prêtaient des outils. Cette monnaie était une miniaturisation d’un instrument aratoire ou une monnaie sous la forme d’un outil miniature. Elle se présentait sous plusieurs formes avec une tête et des épaules plates ou avec une tête, des épaules et des pieds ronds.

  • Les monnaies couteaux

Ces anciennes monnaies chinoises qui avaient la forme d’un couteau étaient en bronze. Elles se présentaient sous plusieurs formes différentes en fonction d royaume. Le ‘’qidao’’ était le nom qu’on donnait à la monnaie couteau qui prévalent dans le royaume de Qi, elle était plus grande et plus lourde. Dans la partie septentrionale et orientale de la Chine, dans les royaumes de Yan, Zhongshan, Zhou, Yan, Qi, Zhongshan et Zhou, la forme du couteau était caractérisée par une pointe longue et effilée. Au nord, ces couteaux avaient un bout pointu et une lame légèrement incurvée. Dans le royaume de Zhao, les couteaux étaient droits avec des lames qui n’étaient pas incurvées. Des calligraphies étaient visibles sur certaines monnaies couteaux. En général, la monnaie couteau prévalait au sein des peuples qui vivaient de la chasse et de pêche.

  • Les sapèques

Les pièces en cuivre ou en bronze, qui servaient de monnaies sont appelées les sapèques. Une sapèque était une pièce de monnaie de forme arrondie avec un trou carré en son milieu. Ce trou permettait d’enfiler ces unités monétaires aisément sur une barre carrée et de les rassembler par des liens de milles unités. Dans les empires des Qin et des Han, prévalait la sapèque en cuivre. Des cordes insérées dans ces trous permettaient de les réunir et de les porter facilement. Cette monnaie a prévalu en Chine pendant près d’un millénaire. Elle comportait, généralement, des caractères indiquant les types de pièces et l’ère sous laquelle elle a été frappée. Cette monnaie était coulée au moule. C’est sous l’empereur Guangxu (1871-1908) que les sapèques frappés, furent introduites.

Premières anciennes monnaies chinoises papiers

Avec l’invention de l’imprimerie, apparaissent en Chine les premières monnaies papiers entre le X ème et le XI ème siècle. C’est sous la dynastie Song (960-1127) que les premiers billets appelés ‘’jiaozi’’ (qui signifie ‘’change’’) ont été mis en circulation. Ces billets qui représentaient une valeur nominale, étaient imprimés sur des planches en bois ou à partir d’une matrice en bronze avec des encres vermillon et noire. A cette époque, le papier de murier, associé à des fils de soie, a été utilisé pour servir de monnaie. Chaque coupure qui équivalait à un billet de banque, était doté d’un numéro unique et de plusieurs sceaux bancaires dans le but d’éviter les contrefaçons.

Pièces chinoises

Une nouvelle unité monétaire fit son apparition, en remplacement du Jiaozi sous le quatrième empereur de la dynastie Song, Ming Renzong qui régna de 1022 à 1063. Le guan, c’est nouvelle monnaie papier était également appelée Jiaozi Guan. Sous la dynastie Song, le huizi fut une monnaie papier qui remplaça les monnaies guan et qianyin (cette dernière monnaie avait auparavant remplacé le guan). Plus tard, un autre empereur Kubilai Khan (1215-1294) créa une autre monnaie papier qu’il dénomma, zhong tong yuanbao. Cette monnaie sera utilisée dans l’empire comme un moyen de paiement.

Au XVIème siècle, le Chine cesse d’émettre des billets après les échecs répétés associés au monnaies papiers qui ont prévalus dans l’empire, notamment le zhi yuan tongxing baochao, le zhi da yinchao Da Ming, le tongxing baochao. Au XIXème siècle, de nouvelles monnaies papiers (Hubu guanbiao) sont à nouveau mises en circulation. Elles seront également abandonnées quelques années après la mise en circulation. C’est avec l’avènement de la République populaire de Chine en 1949 qu’une nouvelle monnaie, notamment, la devise actuelle (le Yuan) fit le jour.

Leave a Reply