Où en est le prix de l’acier ?

Combinaison entre le fer et le carbone, l’acier constitue l’un des métaux les plus utilisés à travers le monde. Ce métal dit « ferreux » n’est pas très populaire en bourse, mais n’est pas pour autant omis par les investisseurs. Il occupe, en effet, une place déterminante dans la métallurgie et automatiquement sur le marché international. Le prix de l’acier en 2016 reste pourtant à savoir. Voici tous les détails sur le cours de ce métal…

Historique et propriétés de l’acier

L’acier est le résultat de l’alliage du fer avec le carbone, avec une teneur en carbone s’élevant entre 0,02 et 2 % en masse. Il a été élaboré principalement dans le but d’obtenir une grande résistance. En plus du carbone, d’autres éléments peuvent être ajoutés à sa composition : le chrome ; le nickel ; le manganèse ; le molybdène. Les premières traces de ce métal datent de l’Antiquité, néanmoins, l’étude plus approfondie de ses composants ne s’est faite qu’au XVIIIe siècle, par le physicien Réaumur. Dès lors, l’acier sera utilisé dans la production de différentes armes, mais les premiers essais ne seront pas encore très équilibrés. Ce n’est que pendant la révolution industrielle, dans les années 1865, que la méthode de Henry Bessemer va être adoptée et donner lieu à l’acier actuellement utilisé. A l’époque, le prix de l’acier était alors encore particulièrement élevé, mais cette période marquera le début d’une longue production sans fin.

Production mondiale et utilisations de l’acier

Bien que les procédés de production de l’acier soient assez longs, nécessitant en l’occurrence des dosages bien précis et des traitements spécifique de chacun des composants, ce métal ferreux constitue l’un des plus exploités sur la planète. Il s’agit d’ailleurs d’un élément très important en métallurgie industrielle, secteur dans lequel il est exploité sous deux formes principales. D’un côté, on a les produits en acier longs, qui sont les tubes, les fils et les barres, entres autres, et de l’autre côté, on a les produits en acier plats, qui incluent notamment les bobines, les tôles, ou encore les plaques. Le premier groupe de produits est alors destiné spécialement à l’ingénierie mécanique et à la construction, tandis que le second groupe se dédie surtout aux secteurs de l’automobile, de la machinerie lourde, ou encore de l’emballage et appareils. De par ces diverses utilisations, l’acier affiche une production mondiale importante. En 2011, plus de 3,8 milliards de kilos d’acier sont produits par jour, soit 1,486 milliards de tonnes par an, dont la majeure partie de la production est basée en Chine.

Escaliers en acier, un métal au prix mouvant

Prix de l’acier en 2016

Du fait de la place que tient ce matériau dans le domaine de la métallurgie, le prix de l’acier dépend automatiquement de la demande industrielle et de la situation économique globale. Le rythme de consommation en acier a pourtant largement diminué ces dernières années et n’affiche pas les hausses prévues. Alors que l’on s’attendait à 10 % de plus en 2012, la Chine n’a notamment consommé que 3 % de plus par rapport à 2011. Les pays émergents comme les pays industrialisés sont tous concernés par ce freinage de consommation, qui impacte automatiquement sur le prix de l’acier. Depuis 2014, le cours de ce métal a, en effet, suivi une tendance pratiquement baissière en permanence. En février 2014, il affichait encore une valeur de 650 $ la tonne, pour arriver à 500 $ un an plus tard. En novembre 2015, la tonne de l’acier se négociait alors à 396 $, soit une baisse de 33,1 % sur un an et une baisse de 4,6 % sur un mois.

Leave a Reply