Cours du Napoléon : historique, déterminants et évolution

Historique et principe

La pièce d’or française de 20 francs dénommée Napoléon a été officiellement émise à la faveur de la loi du 7 germinal an XI du 28 mars 1803. Son émission a continué jusqu’à l’éclatement de la première guerre mondiale en 1914. Sous contrôle depuis la loi du 9 septembre 1939, les changes redeviennent libres à partir du 2 février 1948 à l’initiative du Ministre des Finances René Mayer.

Dix-sept jours plus tard, un marché de l’or s’ouvre à Paris sous la houlette de la Chambre Syndicale des Agents de Change. La cotation boursière de l’or en général et du Napoléon en particulier débute à cette date et s’achève en juillet 2004 en raison de la fermeture du marché de l’or qui vient malheureusement d’enregistrer le départ du Crédit du Nord, l’un de ses trois derniers membres. Toutefois, le commerce du Napoléon reste libre sur un marché de gré à gré dont les règles sont librement établies.

Pour que ce nouveau marché reste toujours liquide, des sociétés privées établissent régulièrement un cours d’équilibre du Napoléon. C’est le cas de CP oR Devises, une entité issue de la Compagnie Parisienne de Réescompte qui fournit  la valeur d’équilibre du cours du Napoléon chaque jour ouvrable par une séance de fixing se déroulant entre 12h 30 et 13h.

Déterminants du cours du Napoléon

Qui ne connait pas Napoléon ?

Le cours du Napoléon qui traduit son taux de change ou son prix, est déterminé en fonction d’une panoplie d’éléments. On peut entre autres citer le prix de l’or fin et une kyrielle de caractéristiques dont le type de pièce, les légendes, la tranche, l’année et le nombre de tirages.

Le prix du gramme d’or fin est régulièrement fixé au marché de Londres sur la base de l’once Troy. Concernant le type, on distingue : Bonaparte 1er consul, Napoléon, Louis VIII, Charles X (1er ou 2ème type), Louis-Philippe, Génie 2e république, Cérès 2e république, Louis Napoléon Bonaparte, Napoléon III, Génie 3e république, 20 francs Coq. Portant les légendes « République Française » à l’avers et « Liberté Égalité Fraternité » au revers, les deux derniers types, respectivement émis de 1871 à 1898 et de 1898 à 1914,  s’avèrent les plus cotés et les plus prisés des investisseurs.

Par ailleurs, la prime définie comme la différence entre le cours du Napoléon et le prix de l’or qu’il contient, reste un déterminant majeur. Il est lié à une importante donnée technique définie par la loi 7 Germinal an XI : le titre du Napoléon (pureté en or) qui est de 900/00 ; ce qui signifie que chaque Napoléon contient 90% d’or pur. Concrètement, un Napoléon pèse 6,452 g et contient 5,807 g d’or pur.

Comme le cours d’autres matières or, le prix du Napoléon ne dépendant pas seulement de l’offre et de la demande, mais aussi de du dollar, des taux d’intérêt américains, de l’inflation et de l’environnement géopolitique.

Évolution et analyses

Progression du cours du Napoléon

Le cours du Napoléon 20 francs a connu une évolution fulgurante, passant de 67, 69 euros au 2 janvier 1990 à 214 euros au 19 mars 2016, avec plusieurs pics dont celui de 289, 9 euros au 14 septembre 2011. Le Napoléon a plusieurs avantages qui expliquent son attrait chez les investisseurs. Sans être une valeur refuge, il constitue une formidable solution de diversification de portefeuilles. Il est populaire chez les Français car, en plus d’être chargé d’histoire (véritable témoin de la vie politique du XIXe siècle et du début du XXe siècle), son coût est relativement abordable par rapport au lingot d’or par exemple. En plus de réduire le risque pour l’investisseur, l’introduction du Napoléon s’avère un parfait facteur de rentabilité des portefeuilles.

Leave a Reply