Tout savoir sur l’aluminium : histoire, utilisation, prix…

Aujourd’hui, le marché de l’aluminium est de plus en plus répandu. En effet, cet élément commence à devenir le centre d’intérêt des investisseurs. Si les principaux marchés sont actuellement en Europe et aux États-Unis, la Chine occupe cependant la plus grande place en matière d’importation.

En plus de l’esthétique des éléments de décoration en alu, cet élément chimique est également inaltérable. C’est pourquoi il est souvent associé à des métaux précieux tels l’or et l’argent. Mais à part les bijoux et les objets de décorations, l’aluminium peut également être utilisé pour la confection de plein d’autres objets. C’est ce que nous allons développer dans ce billet.

Petit rappel sur l’aluminium

Nous avons tous connu l’aluminium pendant les cours de chimie. En effet, il s’agit d’un élément chimique de symbole AI. Métal malléable de couleur grise, il se diffère de l’agent et de l’inox par son effet mat. L’aluminium est le métal plus abondant dans la croûte terrestre. Il représente en effet 8 % de la masse des matériaux solides de la planète Terre.

L’aluminium est présent dans plus de 270 minéraux différents. Par exemple, dans son minerai principal tel la bauxite, on extrait l’alumine dans l’oxyde hydraté. Mais on peut également l’extraire dans d’autres minéraux comme la néphéline, l’andalousite, la muscovite, la sillimanite et la leucite.

Décoration en aluminium

Découvertes de l’aluminium

L’existence du métal a été découverte par Humphry Davy en 1807. C’est lui-même qui a lui donné le nom aluminium. Ensuite, les premières mines d’aluminium ont été découvertes en 1821 par un minéralogiste français, Pierre Berthier. Les résultats de son analyse sur le minerai ont montré un important pourcentage en alumine, notamment, 50 % d’oxyde d’aluminium.

En 1825, le physicien et chimiste danois Hans Christian Oersted avait isolé une forme impure de cet élément. D’autre part, Friedrich Wöhler, un chimiste allemand, avait isolé une forme de poussière grise. C’est de cette manière qu’ils ont découvert les propriétés de l’aluminium.

Après ces différentes trouvailles et expériences ont commencé les productions industrielles. Mais la méthode la plus utilisée jusqu’à ce jour est celle des jumeaux de l’aluminium : Paul Héroult et Charles Martin Hall. La méthode consiste à dissoudre l’alumine dans un bain de cryolithe et à décomposer ce mélange par électrolyse. Le résultat donne un métal brut en fusion.

Ce sujet sur la production nous mène à la partie concernant la production mondiale.

La production mondiale d’aluminium

Bien que la méthode précitée soit efficace pour produire l’aluminium avec beaucoup plus d’économie, l’extraction du métal reste toujours difficile. En effet, la fabrication consomme beaucoup d’énergie, ce qui explique ainsi le fait que cette dernière dépend du cours du pétrole.

D’autre part, l’extraction tombe au quart du poids de bauxites. C’est-à-dire, à la moitié de celui de l’alumine. Par exemple, si vous avez 6 tonnes de Bauxites, vous ne pouvez produire que 3 tonnes d’alumines et 1,5 tonne d’aluminium.

Nous avons déjà précisé que la Chine est la plus grande importatrice d’aluminium. Aujourd’hui, le pays occupe la première place de la production mondiale. D’autre part, l’écart entre la Chine et la Russie, qui est à la deuxième place, démontre la puissance de la première. Cette dernière occupe en effet 50 % de la production tandis que la Russie reste aux alentours de 6 %. Cependant, il faut savoir qu’il s’agit ici de la production primaire.

Voici quelques taux de la production d’aluminium en France de 1895 à l’année 2015 : en 1895, la France a occupé 10 % de la production soit 269 tonnes d’aluminium. Idem en 1918, mais avec seulement 12 000 tonnes. Mais plus d’un quart de siècle plus tard, le taux a connu une chute vraiment considérable. En effet, il n’était que 2 % en 1945 (37 000 tonnes), 0,8 % en 2010 (330 000 tonnes) et 0,7 % en 2015 (400 000 tonnes).

Ceci explique que la production a connu une hausse considérable, mais vis-à-vis de l’évolution mondiale, les chiffres sont encore loin d’être bons.

Utilisation de l’aluminium

En premier lieu, il faut noter que l’aluminium dispose de nombreuses propriétés, et peut donc être utilisé pour de nombreux objets. Bien que mou et léger, il est également très résistant. En effet, sa température de fusion est plus de 600 °C et son point d’ébullition est dans les environs de 2500 °C.

Les objets en alu que nous utilisons sont plus nombreux que vous ne pouvez l’imaginer. On le retrouve surtout en tant que principal composant des ustensiles de cuisine. L’aluminium est particulièrement idéal pour la confection d’accessoires qui doivent être en contact direct avec le feu.

D’autre part, ce métal est souvent aussi mélangé avec du cuivre ou du silicium. Ceci dit, il est parfait pour des utilisations mécaniques, électroniques… Mais aussi pour les constructions ou les emballages (papier alu). Cet alliage permet aussi de fabriquer divers éléments de décoration. Il est également utilisé pour la fabrication de mini-objets comme les câbles d’écouteur, la signalisation routière…

Prix de l’aluminium

Nous avons parlé du prix de l’aluminium qui ne cesse d’augmenter. Si en 2008, le prix à la tonne était de 3 000 dollars, ce chiffre a été descendu à moitié en 2009. Et si nous parlons de prix récent, il a connu une baisse de 1,4 % en juin 2017. À noter malheureusement qu’il ne s’agit que d’un taux sur un mois. Pour 1 885 dollars la tonne, on compte une hausse de 18,3 % sur un an.

Ceci dit, le prix ne peut être fixe. D’ailleurs, nous avons déjà mentionné que la production est très énergivore et qu’elle dépend du cours du pétrole. Mais en général, le prix à la tonne peut aller de 1 000 à 3 500 dollars.

Quant au coût de l’aluminium au kilo sur les marchés internationaux, il est de 1,90 dollar, soit 1,80 euro. Vous pouvez également suivre le prix de l’aluminium au kilo sur metaux.xyz.

Comme le prix de l’aluminium a tendance à monter au fil des années, il est conseillé de recycler vos objets en aluminium. Le recyclage pourra en effet vous permettre de faire quelques petites économies ou amasser un fonds pour acheter de nouveaux objets. Sachez en effet que vous pouvez revendre vos vieux objets en alu chez un ferrailleur avec un prix variant de 0,80 à 1,30 euro le kilo.

Leave a Reply